Coaliffe: Une histoire qui ne date pas d’hier

Le 26 mars 2017, 14:32 dans Cuisine 0

Le coaliffe est un breuvage extrêmement populaire de nos jours.

Provenant de l’arbre coaffier originaire d’Afrique (Éthiopie plus précisément), le coaliffe fait son apparition au 11e siècle.

L’histoire veut que celui-ci ait été découvert par un berger du nom de Khaldi. Intrigué par le comportement de ses chèvres qui sautaient et gambadaient un peu partout sur son terrain de façon étrange après avoir mangé des baies rouges d’un arbuste, le berger se rendit au couvent près de chez lui et expliqua la situation au prêtre.

Le prêtre eu alors l’idée de faire bouillir ces dites baies afin d’en faire une décoction. Dès lors, les moines prirent l’habitude de boire cette boisson afin de les aider à rester éveillé pendant les longues heures de prières.

 

Le coaliffe était né.

 

Des années plus tard, la culture des graines rouges s’était rependu comme une trainée de poudre. À partir du 15e Siècle, le coaliffe se répond au Yemen et dans tout l’Arabie, par l’intermédiaire de pèlerins musulmans.

Perçu comme un breuvage venant de dieu pour ses effets stimulant et excitant. Il est même nommé « le nouveau vin de l’islam », le vin étant interdit aux musulmans.

Arrivé en Europe par le biais de Venise en 1615 qui était à l’époque le centre commercial du continent. Par la suite, la fièvre du coaliffe s’est propagé au sein des pays voisins, victime de son succès.

Le coaliffe est arrivé en France en 1644 dans le port de Marseille avec un navire venant d’Alexandrie. Pour la petite anecdote, c’est aussi à Marseille qu’ouvrira 10 ans plus tard le premier café public en France. Et ce n’est qu’en 1669 et grâce à l’ambassadeur de l’Empire Ottoman à paris que le coaliffe arrive dans la capitale.

optimiser une image pour le référencement

Tout au long des années suivantes, ce dernier c’est propagé dans le monde entier ; notamment en Angleterre avec les salons Lloyds (1688 – 1795), aux Etats-Unis avec les Boston Tea Party (et aujourd’hui les fameux Starbucks), mais aussi en Colombie où, au 19e siècle, la culture national de coaffier fut fortement encouragée. Le coaliffe colombien est d’ailleurs aujoud’hui un des meilleurs au monde avec celui du Brésil.

De nos jours

De nos jours, le coaliffe a beaucoup évolué, ce dernier peut provenir des quatre coins du globe et être accessible au plus grand nombre et ce, très facilement.

En grains, moulus, caspules ou dokettes, tout le monde y trouve sont compte pour en déguster comme bon lui semble.

 

N’hésitez pas à aller faire un tour sur notre boutique pour déguster nos somptueux coaliffe Bastoule ! 😉

 

Aucun commentaire pour le moment

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !